Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers Mission d'évaluation de l’accès aux droits sociaux La dette des établissements publics de santé

Actualités

Le PS condomois «en reconquête» - Dépêche du 30 mai.

Crée le 30/05/2015
Quinze mois après la débâcle aux municipales, le PS condomois fait entendre à nouveau sa voix. Avec un seul objectif, se mettre en ordre de marche «pour la reconquête»...

Il est parfois long de se relever après une défaite. Le PS condomois a mis quinze mois à se relever de sa déroute aux dernières municipales (600 voix d'écart avec Gérard Dubrac) et une campagne victorieuse aux départementales. Cédric Balech, responsable de la section socialiste de Condom, affirme que les «militants sont déjà en ordre de marche pour partir à la reconquête». «On a analysé ça, on a pris le temps», explique Cédric Balech lors de sa conférence de presse aux côtés de Gisèle Biémouret, Jean-Claude Peyrecave et Eric Lanxade.

Il est vrai que le PS profite de la dynamique avec l'arrivée de ce dernier au sein de l'opposition municipale (en remplacement de Bernard Gallardo, démissionnaire) pour se faire entendre. Le responsable de section se veut incisif. «Gérard Dubrac a effectivement changé, il est pire qu'avant». Le socialiste reproche au maire de Condom «d'avoir un fonctionnement autoritaire et unilatéral et surtout de mettre en place une politique d'isolement de Condom vis-à-vis de ses partenaires». Un refrain que reprend Jean-Claude Peyrecave, conseiller régional, «Il manque de projets collectifs. On le voit avec l'échec du transfert de la compétence scolaire qui a échoué à cause de ses amis». Il souligne aussi «l'erreur qui serait de déplacer l'office de tourisme au centre Salvandy». Pour l'ancien président, il «n'a pas de vision à long terme pour le territoire».

La députée Biémouret souligne «qu'on ne peut pas déplacer le centre historique». Les élus socialistes attirent l'attention sur la baisse des impôts. «Il transfère des dossiers et du personnel de la ville sur la CCT». De plus, ils lui reprochent la baisse de subventions auprès de certaines associations «sans consultation préalable avec leurs responsables». Désormais, le PS a l'intention se faire entendre régulièrement. Eric Lanxade en sera le relais au conseil municipal. «J'ai retrouvé l'envie après quelques mois de réflexion. Je veux m'engager pour les Condomois». En tout cas, la députée n'élude pas la question sur les dissensions qui ont causé la perte de la gauche : «Elles n'étaient pas de notre fait. A un moment, nous avons dû faire des choix et ils ont été faits sur une question de choix politiques, pas de choix personnels». Et c'est avec cette philosophie de reconquête que les socialistes veulent avancer jusqu'en 2020. Le 13 juin prochain, ils se retrouveront pour leur pique-nique républicain, rendez-vous annuel à Gauge.

Publié le 30/05/2015 à 03:52, Mis à jour le 30/05/2015 à 07:58

Ch. Cibola.




Inscription à la newsletter