Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers Mission d'évaluation de l’accès aux droits sociaux La dette des établissements publics de santé

Actualités

Grippe aviaire : que prévoit le plan d'éradication du virus ?

Crée le 15/01/2016
Depuis le 24 novembre, date de la découverte du premier foyer, 69 foyers ont été détectés dans plusieurs départements du Sud-Ouest dont le Gers recensant 10 foyers.

La maladie touche essentiellement la filière canard. Comme l’a confirmé l’Anses, cette souche n’est pas dangereuse pour l’homme.

Le Ministère de l’agriculture s’est mobilisé pour gérer en urgence et dans une période de forte activité - fêtes de fin d’année - la gestion des foyers détectés mais a réaffirmé sa volonté d’éradiquer l’influenza aviaire.

Il ne peut en effet être envisagé de vivre avec le virus pour trois raisons : risques d’émergence de nouvelles souches, de contamination et de clause de sauvegarde contre la France sur toute la filière avicole et perte de confiance durable des partenaires.

La décision prise hier lors du CNOPSAV*, où siègent les représentants de la profession,  vise à assainir la zone actuellement contaminée pour lever les zones réglementées et s’assurer que le reste du territoire est bien indemne.

Pour cela, le ministère a lancé l’élaboration d’un plan d’action de lutte et de prévention contre l’influenza aviaire. Ce plan d’action comprend trois grands volets :

-    la mise en place durable de mesures de biosécurité dans tous les élevages de volaille du territoire national,

-    l’assainissement de la filière palmipède dans la grande zone sud-ouest, par la mise en place de vides sanitaires,

-    la mise en oeuvre d’une stratégie de surveillance renforcée dans la zone touchée et dans la zone indemne, dans tous les maillons de la filière.


Les professionnels ont partagé ce constat et ces orientations.

La zone de restriction a été élargie, et elle comprend désormais les départements suivants : les Pyrénées Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, l'Ariège, la Haute-Garonne, le Gers, les Landes, la Gironde, le Lot et Garonne, le Tarn et Garonne, le Tarn, l'Aveyron, le Lot, la Dordogne, la Corrèze et la Haute-Vienne, et une partie du Cantal et de l’Aude.

Concernant les modalités d’assainissement de la filière palmipède, ils ont proposé un plan volontariste qui se décline de la façon suivante :

-    pas de nouvelle mise en place de canetons à compter du 18 janvier ;
-    pas d’abattage massif préventif des animaux en cours d’élevage.

Ce plan prévoit la remise en place de canetons sains dans des élevages assainis dès la fin du premier semestre. La production pourra ainsi reprendre pour assurer, dans de bonnes conditions, la production festive de fin d’année.

Dans ces conditions, ce plan permettra la mise en œuvre de cette stratégie d’éradication indispensable à la pérennité de la filière et au renforcement de la confiance au niveau européen et international.


---
* CNOPSAV : Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale



Inscription à la newsletter