Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers

Actualités

Retour sur la session parlementaire : sous le signe de la protection.

Crée le 27/07/2016
Achevée la semaine dernière, cette session aura été marquée du signe du progrès. Nous avons redressé la France à l’aune de nos valeurs de gauche et d’un réformisme assumé. Malgré la période trouble et instable, menacée par le terrorisme djihadiste et le risque de désagrégation de l’Europe, le gouvernement a gardé son cap : redresser la France, défendre nos valeurs républicaines, protéger les Français et améliorer leur vie. Cette session a vu l’adoption de pas moins de 102 textes (69% de projets – 31% de propositions émanant de parlementaires).
 
 
La protection des Français : le terrorisme djihadiste a durement frappé le pays. Le gouvernement a été à la hauteur en prenant les mesures pour lutter durablement contre le terrorisme. Toutes les forces ont été mobilisées dans le respect de l’état de droit pour combattre ceux qui visent notre modèle démocratique et laïque.
 
Après la loi sur le cyber terrorisme et la réforme du renseignement, l’Assemblée a voté la réforme de la procédure pénale. Elle facilitera le travail des enquêteurs. Les techniques d’investigation, les assignations à résidence et les perquisitions sont juridiquement bordées sous l’œil attentif de la justice. L’état d’urgence a été prolongé jusqu’en janvier 2017. Dans le même temps, nous avons voté une proposition de loi qui renforce la sécurité dans les transports.
 
Le budget de la défense a été sanctuarisé pour soutenir notre armée présente sur tout le globe pour repousser les foyers terroriste au Sahel, en Irak et en Syrie. Les effectifs militaires et policiers ont été renforcés par des créations de postes.
 
Tout est mis en œuvre pour améliorer la protection des Français et gagner la bataille contre le terrorisme dans le respect des libertés fondamentales.
 
 
Un quotidien amélioré : oui ça va mieux ! N’en déplaise à l’opposition, les déficits en nette baisse sont l’assurance du retour de notre indépendance économique. Ces efforts consentis par les Français sont récompensés par une baisse significative des impôts avalisée par le budget voté en novembre 2015. Ces baisses d’impôt ont soutenu le pouvoir d’achat des ménages modestes et les mesures en faveur des entreprises leur ont permis de retrouver les marges pour investir et pour embaucher.
 
La politique de la gauche ce sont des améliorations concrètes : l’argent n’est plus un frein pour se soigner grâce à la généralisation du tiers-payant, la coupure de la connexion internet en cas d’impayés est interdite, les procédures judiciaires sont simplifiées pour faire gagner du temps et de l’argent aux citoyens, l’action de groupe contre les discriminations est instituée.
 
 
Tout pour l’emploi : nous avons mené à bien les réformes dont notre économie avait besoin. La loi travail souvent méconnue et décriée à tort est pourtant une loi de progrès social qui offre de la souplesse aux entreprises pour faire face aux bouleversements du monde du travail. Les salariés gagnent en droits : droit à la déconnexion, droit automatique à ses congés payés, sécurité sociale professionnelle tout au long de la carrière avec le compte personnel d’activité. Le dialogue social est conforté en donnant davantage de moyens aux syndicats.
 
À cela s’ajoutent d’autres lois de progrès incontestable tels que la protection des salariées contre les licenciements pendant leur congé maternité et l’expérimentation du dispositif zéro chômage qui redirigera les coûts liés à la prise en charge du chômage vers la création d'emplois durables.
 
 
À l’initiative de la renaissance de l’Union européenne :  le gouvernement veut être à l’initiative du sursaut européen. Après le choc du Brexit, l’Europe doit se concentrer sur l’essentiel et redevenir une grande idée pour enrayer la tentation extrémiste et populiste qui gagne les peuples : défense et sécurité communes contre le terrorisme, investissement pour la croissance et l’emploi, harmonisation sociale et fiscale pour une Europe qui protège ses citoyens.
 
 
Le tournant écologique se poursuit :  l’OCDE a salué la politique ambitieuse de la France en matière d’environnement et de transition énergétique. Le premier accord mondial pour limiter le réchauffement climatique à 1,5° a été signé à Paris grâce à la France et l’Assemblée l’a ratifié le 17 mai 2016.
 
La loi sur la transition énergétique va approfondir le développement de l’éco-habitat, de la fiscalité écologique, de l’agro-écologie et des énergies renouvelables. La lutte contre le gaspillage alimentaire a été adoptée, tout comme la préservation de la biodiversité avec l’interdiction des pesticides tueurs d’abeilles.
 
Les progrès sont là : diminution des gaz à effet de serre et des principaux polluants.
 
 
La finance ne fait plus la loi : la France a poussé l’Europe à se défendre contre les attaques des marchés financiers et s’est montrée en pointe dans la lutte contre l’optimisation fiscale et les paradis fiscaux. Le projet de loi Sapin II en passe d’être adopté renforcera l’exigence d’éthique dans les milieux d’affaires. Les rémunérations des grands dirigeants d’entreprise seront encadrées.
 
 
Une démocratie revitalisée :  la réforme des règles d’inscription sur les listes électorales a été votée. Elle prévoit à partir de 2018, une inscription quasi permanente sur les listes afin de s’adapter à la mobilité des Français et de remédier à la situation des 6,5 millions d’électeurs « mal-inscrits » pour combattre l’abstention.  La campagne présidentielle a été modernisée avec la transparence des parrainages et un temps de parole équitable entre les candidats avant le début de la campagne officielle.


Inscription à la newsletter