Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers Mission d'évaluation de l’accès aux droits sociaux La dette des établissements publics de santé

Actualités

Des maisons de retraite humanisées pour une prise en charge remplie d’humanité.

Crée le 03/10/2016

Dans le cadre de la Semaine Bleue, Gisèle Biémouret, présidente de la Commission Solidarité du Conseil Départemental, accompagnée de sa collègue Charlette Boué, chargée des questions liées à la dépendance, entreprend différentes visites thématiques en lien avec les actions du Département.

Ce lundi : visite et rencontre des équipes de l'EHPAD du Tané à Lectoure en présence du maire, des conseillers départementaux et de représentants de l'administration.
 
Depuis quinze ans, le Département a fait de l’humanisation et de l’amélioration de l’accueil en maison de retraite une priorité. Le bilan de l'effort financier sans précédent consenti par le Conseil Départemental du Gers a permis :

-    d'humaniser les 12 maisons de retraite des 12 hôpitaux locaux gersois en investissant 10 M€

-    de financer la création de 468 postes supplémentaires dans les maisons de retraite dans le cadre des conventions tripartites (Département – Etat – EHPAD)

-    de favoriser la création de 6 nouveaux EHPAD à Auch, Masseube, Mauvezin, Cazaubon, Castéra-Verduzan et Cologne et d'un accueil de jour Alzheimer à Auch et la transformation des anciens foyers logements en EHPAD (Riscle, Condom La Ténarèze, Monguilhem…).

-    de créer 829 places de lits médicalisés supplémentaires
 
Pour mener à bien ces projets, les prix de journée ont augmenté de manière modérée afin que les établissements restent accessibles aux plus modestes. Avec un prix de journée autour de 53 € par jour, le Gers reste très en dessous de la moyenne régionale et nationale.

Aujourd’hui le Gers a rattrapé son retard qu’il s’agisse de places disponibles ou des taux d’encadrement en personnels.

Le Gers est également souvent cité en exemple pour son investissement en moyens humains dits « particuliers » dans les EHPAD comme les psychologues, les animateurs ou les diététiciens.

L’espace bien être de « snozoelen » de l’EHPAD « le Tané » illustre cette volonté départementale de faire en sorte que les maisons de retraite d’aujourd’hui ne soient pas de lieux de fin de vie mais des établissements qui prennent soin des résidents malgré un degré de dépendance de plus en plus important.

Le Département souhaite accompagner les équipes des EHPAD – comme à Lectoure avec ce groupe de travail « humanitude et bientraitance » -  pour développer les projets qui améliorent la vie quotidienne des résidents : espace bien être, ateliers botaniques, gym douce, interventions culturelles, cours d’occitan …




Inscription à la newsletter