Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers Mission d'évaluation de l’accès aux droits sociaux La dette des établissements publics de santé

Actualités

Réunion d'information sur le Bien vieillir dans le Gers.

Crée le 06/12/2016
Ce lundi 05 décembre, les maires du Gers et leurs secrétaires de mairie étaient conviés à une réunion d'information sur les actions du Conseil départemental en faveur des personnes âgées.


Retrouvez ci-dessous le discours d'introduction de la réunion prononcé par Gisèle Biémouret.

Mesdames, Messieurs les Maires,
Mesdames, Messieurs les secrétaires de Mairie,
Monsieur le Secrétaire général de l’ADM32,
Mesdames, Messieurs les Directeurs et chefs de services,
Chers Amis,


tout d’abord, je souhaite vous remercier d’avoir répondu nombreux à notre invitation. Votre mobilisation conforte l’idée des relations privilégiées à entretenir entre le Département, les Communes et leurs regroupements au service de nos concitoyens.

Ensemble, à l’image du lien que nous entretenons avec nos administrés, nous représentons le socle de notre République sociale.

Je remercie l’Association des Maires du Département qui a accepté de se joindre à nous dans cet exercice d’information et d’échanges. Dans la lignée de la réunion d’information en avril dernier sur la question des signalements, j’entends renouveler ce type de rencontres.

J’ai souhaité la présence à nos côtés des chefs de service ainsi que les responsables des Maisons de la Solidarité anciennes UTAS.

Pourquoi cette rencontre ? Nous sommes partis de plusieurs réflexions dont la première consistant à rappeler combien chaque famille gersoise est concernée par la question du vieillissement de leurs ainés et de leur accompagnement. Nous souhaitons tous pouvoir apporter le maximum de soutiens à nos parents. Ce thème de l’accompagnement évolue régulièrement. En tant qu’élus, nous sommes confrontés aux attentes, aux besoins et parfois même aux angoisses des familles. Nous voulons ici rappeler le rôle joué par le Département et apporter un maximum de réponses aux questionnements liés aux moyens mis en œuvre pour la gérontologie.

Lorsque l’on évoque le « bien vieillir », il est question de l’enjeu démographique du vieillissement de la population. En 2060, un tiers des Français aura plus de 60 ans et les personnes âgées de plus de 85 ans seront près de 5 millions.

Le Gers est concerné par ce défi de « la révolution de l'âge ». Les seniors sont nombreux : près d’un Gersois sur trois a 60 ans - contre 24% en France - et 13% ont 75 ou plus - contre 9% en France.

L’accompagnement du vieillissement est donc logiquement au cœur de nos préoccupations.

Il l’est d’autant plus au regard du contexte institutionnel et législatif. La loi NOTRe renforce les Départements comme chef de file de l’action sociale. L’échelon départemental devient le maître d’œuvre des politiques de solidarité.

Mais les Départements n’agissent pas seuls. Il leur revient d’inventer un lien direct avec les autres collectivités, je pense aux intercommunalités qui se dotent progressivement de compétences sociales. Au regard des changements institutionnels ou démographiques, nous avons le devoir de nous adapter. C’est le sens du projet porté par notre Président Philippe Martin, afin de consolider le lien entre le Département et les collectivités.

La présentation à suivre vous permettra de vous rendre compte de la réalité de la proximité des services déployés dans le Gers avec les Maisons de la Solidarité et leurs 170 agents, des travailleurs sociaux, des médecins jusqu’aux agents instructeurs.

Très attendue, la loi d’adaptation de la société au vieillissement réforme profondément le dispositif de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie.

Le Gers a mis en œuvre l'acte II de l'APA depuis le 1er juillet. La quasi-totalité des bénéficiaires– soit près de 4.500 personnes - profite d'une baisse de leur reste à charge et d’une revalorisation des plafonds. Cette mise en œuvre nous amène à un réexamen au cas par cas de chacun des plans d’aide.

Nos aînés constituent une ressource. L’action sociale est un investissement. En permettant de financer davantage d'heures à domicile, la revalorisation de l'APA contribuera à améliorer le quotidien des personnes âgées mais aussi à soutenir l'emploi dans le secteur de l’aide à domicile. Nous verrons aussi à travers l’exemple de la téléassistance les moyens mis en œuvre pour rester en permanence en contact avec chacun.

En attendant d’échanger directement avec vous et de répondre à vos interrogations, je laisse la parole aux représentants de nos services concernés.

Je vous remercie.




Inscription à la newsletter