Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers Mission d'évaluation de l’accès aux droits sociaux La dette des établissements publics de santé

Actualités

Grippe aviaire : annonces après la rencontre avec Stéphane Le Foll.

Crée le 20/01/2017

Stéphane Le Foll a réuni ce 19 janvier l’ensemble de la filière avicole et les élus concernés afin de faire le point sur les mesures  de  lutte  sanitaires  mises  en  place  dans  le  Sud-Ouest pour lutter contre l’influenza aviaire hautement pathogène (H5N8) dont la pertinence a été unanimement reconnue ainsi que sur les mesures d’accompagnement
financier.

Le  Ministre  a  annoncé  que les  éleveurs  et  accouveurs  seront  indemnisés  selon  des  barèmes  établis  sur  les mêmes  bases  que  celles  appliquées  lors  de  la  précédente  épizootie. Ainsi l’État indemnisera les éleveurs en prenant en charge  la  valeur  des  animaux abattus  et  les  pertes économiques  liées  au vide  sanitaire.

Tous les efforts seront déployés pour mettre en place les premiers versements d’ici le début du mois de mars et soulager la trésorerie des exploitations.

Après une réunion, les collectivités territoriales (Départements & Régions) ont indiqué qu’elles étaient mobilisées pour apporter leur concours  ;  des  reports  de  cotisations  MSA  pourront  également  être  sollicités par  les éleveurs.

Stéphane  Le  Foll  a  insisté sur l’impérieuse nécessité de tirer les enseignements de la crise actuelle.
Ce nouvel épisode doit conduire la profession à revoir l’organisation des flux et des pratiques au sein de la filière palmipèdes du Sud-Ouest. A cet effet, le ministre salue les propositions du CIFOG. Il a indiqué que L’État apporterait à la filière l’appui technique nécessaire pour qu’elle mette en  œuvre une organisation sécurisée sur le plan sanitaire et économiquement viable.

Il est attendu de la filière avicole qu’elle renforce le dispositif FMSE afin qu’il puisse dans l’avenir apporter un soutien aux éleveurs à la hauteur des risques encourus.  Pour  rappel,  le  virus  H5N8  qui  sévit  actuellement  est  très  différent  des  virus  qui  circulaient  l’année dernière dans les populations de palmipèdes du sud-ouest : il se caractérise par une grande contagiosité et une forte sensibilité des
palmipèdes. Ceci a conduit à adapter la stratégie de lutte mise en œuvre, en complément des mesures classiques  de gestion des foyers, avec des abattages préventifs dans les zones instables, pour empêcher la propagation de la maladie ; de mesures de restriction de mouvements dans les départements des Landes et des Pyrénées Atlantiques, pour éviter la contamination des zones à forte densité d’élevage.

L’efficacité de ces mesures d’abattage est réelle : certaines zones sont d’ores et déjà stabilisées et d’autres sont en voie de l’être. Dans les zones stabilisées les zones de protection devraient pouvoir être levées dans les prochains jours. Les mesures d’abattage préventif se poursuivent uniquement dans les zones où l’on constate encore une progression du virus. Les opérations de remise en place des volailles sont conditionnées à une stabilisation de l’épizootie et l’application stricte de mesures de biosécurité.

A ce jour, 154 élevages sont atteints, ce qui a conduit à l’abattage de 1,8 millions d’animaux, dans les foyers et dans les élevages dépeuplés à titre préventifs.

Inscription à la newsletter