Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers

Actualités

Budget 2019 : les premières illusions du PLF 2019.

Crée le 30/09/2018
Le budget 2019 que le Gouvernement a présenté en conseil des ministres et que nous examinerons d’ici quelques semaines à l’Assemblée nationale.

Contrairement à ce qu’indique le Gouvernement, 2019 ne sera pas l’année du pouvoir d’achat pour tous. Ainsi, les 14 millions de retraités vont perdre du pouvoir d’achat du fait de la non revalorisation de leur pension dans un contexte d’inflation élevée : parmi ces 14 millions, 8 millions vont perdre en pouvoir d’achat quasiment un demi mois de retraite sur l’année. Autres perdants : celles et ceux qui perçoivent les allocations familiales et les allocations logements, celles et ceux qui n’ont pas de transports en commun et qui vont subir une nouvelle hausse des taxes carburant….

Défendre le pouvoir d’achat, réduire les inégalités et construire une nouvelle croissance seront le fil conducteur du budget alternatif que nous présenterons avec les sénateurs d’ici quelques jours.

=> 8 millions de retraités vont perdre un demi-mois de pension

Après avoir amputé le pouvoir d’achat de plus de 8 millions retraités avec la hausse de la CSG en 2018 le gouvernement propose que les pensions de retraites des 13 millions de retraités ne soient plus indexées sur l’inflation comme cela était le cas auparavant.

Alors que les prix ont grimpé de 2,3 % au cours des douze derniers mois, le gouvernement prévoit de n’augmenter les pensions de retraites que de 0,3% par an en 2019 et en 2020. Pour les 8 millions de retraités, qui ont déjà subi la hausse de la CSG, cela va ainsi représenter l'équivalent d'un demi mois de retraite de pouvoir d'achat en moins sur l'année. Du jamais vu !

Cette baisse du pouvoir d'achat sera d'autant plus ressenti pour les retraités des territoires ruraux, qui seront également victimes de la forte hausse de la fiscalité sur l'essence.

Alors que l'an dernier le gouvernement a fait des cadeaux fiscaux aux 1 % des Français les plus aisés, et que ceux ci n'ont pas soutenu la croissance, le gouvernement continue à faire payer les plus modestes et particulièrement les retraités. Nous nous opposerons à ces mesures injustes !







Inscription à la newsletter