Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers

Actualités

Comptes sociaux : un projet de budget 2019 globalement décevant.

Crée le 23/10/2018
Les députés débutent ce mardi la discussion en séance publique du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour l’année 2019. Gisèle Biémouret s’est exprimée lors de la discussion générale au nom des députés Socialistes et apparentés.

En dépit de bonnes mesures comme l’extension du congé de maternité aux agricultrices et aux indépendantes, le redéploiement des examens de santé obligatoires des enfants ou encore le repli, restant à confirmer, sur la suppression du dispositif d’exonération de charges sur les travailleurs saisonniers, ce projet de budget des comptes sociaux demeure décevant.

Selon la députée du Gers, le débat permettra de démontrer les apparences trompeuses des ambitions de la majorité qui laisse entendre que les Français seraient gagnants. C’est tout à fait le contraire, en particulier pour les retraités et les plus modestes.

Au-delà du retour à l’équilibre des comptes, le gouvernement préfère réaliser des économies de l’ordre de 7 milliards d’€ plutôt que d’engager quelques mesures cosmétiques sans prévoir de redistribution comme c’est le cas chez certains de nos partenaires européens comme l’Espagne et le Portugal.

Aucune mesure ambitieuse pour lutter contre la désertification médicale. Aucune réponse à la situation dégradée des hôpitaux publics. Rien pour les retraités agricoles. Pire, parmi les mesures les plus contestables, la « revalorisation différenciée » des prestations sociales est certainement la plus fâcheuse. Elle consiste en un quasi gel des pensions de retraite, des allocations familiales et des aides au logement. Cette mesure est en contradiction avec l’objectif affiché de protéger les plus vulnérables car des millions de ménages seront lésés.

Idem pour l’offre « 100% santé complémentaire », sur le principe, il est impossible d’être défavorable à garantir des soins de base sur l’optique, le dentaire et l’audioprothèse. Gisèle Biémouret dénonce pourtant le caractère d’« infox » ou de promesse intenable de cette mesure. Dans sa mise en œuvre elle ne sera pas indolore pour le porte-monnaie des Français parce que les complémentaires répercuteront sur le montant de leurs contrat et le panier ne sera qu’un produit d’appel sans réelle qualité.

Finalement, ce PLFSS s’inscrit dans la continuité du précédent sans aucune rupture avec la logique à dominante libérale. Cette logique abîme incontestablement le pouvoir d’achat des Français et par voie de conséquence elle réduit l’opportunité d’une reprise économique.

Les députés du groupe Socialistes & apparentés porteront des amendements issus de leur budget alternatif prévoyant entre autres des mesures de revalorisation du pouvoir d’achat des retraités dont celle à 85% du SMIC pour les pensions des anciens exploitants agricoles, la généralisation du tiers payant et un plan de construction et rénovation des EHPAD.


Inscription à la newsletter