Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers

Actualités

Cérémonie des voeux en Gascogne Toulousaine.

Crée le 18/01/2019
Retrouvez le discours prononcé par Gisèle Biémouret ce jeudi 17 janvier lors de la cérémonie des vœux de la Communauté de communes de la Gascogne Toulousaine.


Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

C’est avec plaisir que j’ai répondu à votre invitation Mr le Président d’assister à la cérémonie des vœux de votre communauté. Je le fais à double titre : en ma qualité de députée de la circonscription mais aussi d’élue départementale afin de représenter son président Philippe Martin qui m’a demandé de l’excuser.

En quelques mots, il me revient de procéder à une rapide rétrospection de l’action du Conseil départemental mais également d’aspirer à des souhaits et d’évoquer des projets communs.

Il faut l’admettre le contexte général est dominé par le doute et la défiance. Au doute du devenir de nombreux de nos concitoyens, la conjoncture a confirmé la défiance envers certaines autorités. Défiance d’autant plus sévère que les espérances ont été déçues. Mais il n’y a pas qu’une défiance qui s’exprime sur les ronds-points. Il s’est rajouté un sentiment de méfiance envers nos fondamentaux républicains que je ne peux par contre accepter.

Dans ce contexte, quel est le rôle assumé par nos collectivités ? Quelle est leur place dans le quotidien ? En quoi elles contribuent au mieux vivre ensemble ?

En prélude, je sais combien l’action des élus locaux est une action sincère et désintéressée. Elle est d’ailleurs confortée par une opinion positive aux yeux des Français. A travers les différentes sollicitations faites par les Gersois, les associations, les entreprises, les collectivités prouvent leur pertinence.

L’échelon départemental reste essentiel en territoire rural parce qu’il reste accessible, parce qu’il représente avec les communes et communautés de commune, les derniers acteurs de proximité.

Mes collègues Christine Ducarrouge & Francis Larroque peuvent attester de notre détermination à préserver le Gers de toute déshumanisation ou de verticalité dans les rapports humains.

Malgré les contraintes budgétaires, le Département du Gers maintient son effort dans ses politiques publiques sociales, de la petite enfance aux personnes âgée en passant par l’insertion et le soutien aux personnes en situation de handicap.

    C’est le lancement d’un outil original baptisé Gers solidaire afin de faire collaborer collectivités & associations caritatives en faveur des plus vulnérables.

    C’est la création du 22ième collège tout en maintenant les investissements pour les autres collèges gersois.

    C’est un accompagnement pour la transition écologique et amélioration de l’habitat.

    C’est aussi un soutien apporté au milieu agricole sur la filière aviaire.

    C’est anticiper sur un enjeu majeur de demain que sera la gestion de l’Eau.

    C’est également un soutien très important apporté au mouvement associatif qu’il soit culturel, sportif ou de loisirs => en 2018 : 2.153.807,00 €

D’autres actions du quotidien viennent enrichir l’investissement pour un Gers tourné résolument vers la solidarité et le progrès. Ces applications sont en lien étroit avec les communes et leurs regroupements :

-    un accompagnement financier avec la Dotation de Développement Rurale (DDR) et le Fonds Départemental de Développement (F2D), c’est le cas sur votre territoire avec la ›
o    Mise en conformité de la piscine (55 k€)
o    Réhabilitation de la piste d’athlétisme (20 k€)
o    Extension de la médiathèque de Pujaudran (100 k€)

-    une politique de promotion du département afin de favoriser l’installation de médecins sur son territoire avec #dites32

-    et le déploiement du Très Haut Débit dans le Gers.

Signe des temps, les démarches participatives font la démonstration de leur utilité citoyenne. Je ne fais pas forcément allusion au grand débat national. Le Gers a été le théâtre d’une expérimentation inédite, enclenchée ici même, avec la mise en place du 1er Budget Participatif. Par ses chiffres : 1M€ investis – 1.000 idées déposées - 375 projets soumis au vote - 41 projets lauréats dont 2 sur ce territoire.

Cette réussite est le fruit d’une construction collective avec un engouement jamais vu. A votre niveau avec le Conseil de développement, vous développez aussi le potentiel local avec l’écoute et l’expression des citoyens. Je crois aux vertus de l’action collective. L’appropriation des projets en sera bien plus forte.

A l’heure où les contraintes tentent de nous éloigner les uns des autres, il est nécessaire de construire collectivement notre devenir.

Bien des difficultés ont été surmontées par l’engagement d’acteurs. Le simple fait de s’impliquer dans une démarche innovante collective, c’est déjà faire acte de résistance à la division. Dans un département comme le Gers, nous vivons avec un lien d’interdépendance fort. C’est le sens de l’action menée sur votre territoire, que l’on peut définir de périurbain. Loin d’être à la périphérie, il demeure à la jonction entre le Gers et la métropole régionale toulousaine, il figure aussi comme un territoire attaché à son identité et à ses valeurs.

Chers amis, je vous souhaite tous mes vœux 2019 de santé et de bonheur.

Je vous remercie.



Inscription à la newsletter