Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers

Actualités

Proposition de résolution pour une stratégie de vaccination anticipée et organisée.

Crée le 12/11/2020
Avec mes collègues du Groupe Socialistes et Apparentés, nous déposons une proposition de résolution visant à mettre en place une stratégie de vaccination nationale contre le COVID-19, anticipée et organisée, définissant précisément les conditions d’approvisionnement, de stockage, d’allocation et de distribution.
 
Le flou et le manque d’anticipation ont trop souvent émaillé l’action du Gouvernement depuis le début de la crise sanitaire. De nombreux éléments nous font craindre que la France ne soit pas au rendez-vous du vaccin :

· Ces derniers mois, l’Allemagne a investi 750 millions d’euros dans 3 entreprises qui développent un vaccin, la France seulement 36 millions d’euros (hors sphère publique) ;

· Alors que le Royaume-Uni et l’Allemagne ont déjà publié une doctrine de vaccination, la France a lancé il y a seulement 3 jours, le 9 novembre, une consultation publique « pour engager une réflexion sur la stratégie vaccinale d’utilisation d’un vaccin » dont les conclusions ne sont attendues que pour le début de l’année 2021 ;

· Plusieurs pays européens sont d’ores et déjà en train de lancer l’organisation de centres de vaccination. Pas la France.
 
A ce jour, les contours de la doctrine française de vaccination n’ont toujours pas été définis, à rebours de l’avis du Conseil scientifique du 9 juillet qui pressait le Gouvernement d’agir dans les plus brefs délais.
 
Parce que la découverte d’un vaccin contre le COVID-19 représente aujourd’hui la seule issue crédible pour une sortie de crise à moyen terme, il convient pour la France de ne pas manquer ce tournant. Pour que la vaccination puisse être efficace, ceci suppose de mettre en œuvre une organisation rapidement opérationnelle.
 
Nous demandons au gouvernement de détailler les modalités pratiques de déploiement de la stratégie vaccinale (conditions d’approvisionnement, de stockage et de distribution du vaccin ; répartition des centres sur le territoire national…) devant le Parlement.
 
Enfin, la France doit poursuivre les engagements qu’elle a pris au printemps par la voix du Président de la République, et agir pour faciliter l’accès des pays les plus pauvres au vaccin.

Retrouvez notre proposition.

Inscription à la newsletter