Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret --> Une députée à votre écoute et au service du Gers

Actualités

Questions d'Actualité au Gouvernement.

Crée le 16/02/2021
Séance des questions au Gouvernement : retrouvez en vidéo la question posée par Gisèle Biémouret au Ministre de la Santé, sur les directives nationales du Gouvernement permettant d'autoriser la présence des familles dans l’ensemble des établissements de santé.

---

« L’hôpital ne m’a jamais laissé être auprès de lui, même juste avant sa mort ». « On a assisté derrière une tablette numérique à sa dégradation », « il est parti seul ».

Ce sont les mots des familles des 82 000 morts du COVID 19, de ces presque 400 morts que nous subissons chaque jour, anesthésiés par la litanie du nombre.

Ces témoignages glaçants, nous les avons lus ici et là tout au long de ces derniers mois comme une fatalité face aux directives dictées par la pandémie, parce que chaque hôpital a sa propre politique en matière de protocole des visites pour les familles et que les ARS n’en imposent pas.

Bien sûr, certains hôpitaux font le maximum et il faut saluer le dévouement de tous les soignants qui font au mieux pour atténuer la souffrance des familles.

Mais depuis des mois, elles subissent ainsi la brutalité de ces départs qui laissent des souffrances psychiques inconsolables.

Et il aura fallu les mots d’une fille à son père, un peu plus médiatisée que d’autre pour que vous déclariez « que les visites à l'hôpital doivent être et sont, sauf anomalies, autorisées dans toutes les situations avec des protocoles sanitaires".

Ce n’est pas le cas.

Mr le Ministre de la Santé, le Gouvernement a décidé de nous faire vivre avec le virus. Soit ! Mais vivre avec, c’est prendre le risque de le côtoyer chaque jour au travail, dans les transports, à l’école, au supermarché.

C’est aussi le droit de le prendre pour pouvoir accompagner ses proches jusqu’au bout, ne pas les laisser partir dans cette déshumanisation totale crée par la pandémie, ne pas se cantonner à une vision excel de la vie.

Alors que Jean Paul Sartre disait : « chaque parole a des retentissements. Chaque silence aussi », ma question est simple : comptez-vous donner des directives nationales contraignantes pour autoriser la présence des familles dans l’ensemble des établissements ? Elles sont nécessaires, par simple humanité.

Je vous remercie.






Inscription à la newsletter