Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers

Presse locale

Panjas : l'honneur reconnu de trois résistants.

Crée le 12/06/2015
Charles a 19 ans, Pierre 20 et Gérard 21, le 7 juin 1944, rassemblés sous l'impulsion de l'abbé Talès. Le presbytère fut le PC du 158e RI qui couvrait tout l'ouest du département, sous les ordres du capitaine Parisot. Une page importante de l'histoire du Bataillon de l'Armagnac, unité issue de la résistance. Avec quelque 570 autres maquisards, ils participeront aux combats d'Estang, Aire-sur-l'Adour, L'Isle-Jourdain, puis sur le front de l'Atlantique. Réfractaires au STO, résistants actifs, Charles Agnona, Pierre Péré et Gérard Bénétrix, par leurs actes de bravoures, leurs faits de résistance, représentent tous les hommes qui ont agi de même. Ils ont poursuivi leur engagement au sein de structures d'anciens combattants, de devoir de mémoire.

Lenteur de reconnaissance

Au pied du mémorial érigé en 1965, jour de commémoration, Jean-Marc Sabathé, le préfet, leur remet la Légion d'honneur pour un choix et des actes qu'ils n'ont jamais remis en question. Une «lenteur de reconnaissance» désormais rattrapée... La distinction accrochée à la pochette de leurs vestons porte bien son nom ! Honneur, courage, respect, insouciance, espérance. «Femmes et hommes ordinaires qui ont accompli l'extraordinaire», comme l'exprime, par la voix de son adjointe, le maire Marie-Claude Mauras. Chaque intervenant évoque des faits historiques : autant d'anecdotes qui reviennent en mémoire de ceux qui ont vécu ces instants. A leurs côtés, Philippe Rambach, à qui le préfet remet le brevet correspondant à la Légion d'honneur qu'il a déjà reçue pour son engagement, à 18 ans, dans les Forces françaises libres (dont il est l'un des deux survivants gersois), son périple exceptionnel en Afrique et lors du débarquement de Provence.

Ainsi, Gisèle Biémouret, vice-présidente du conseil départemental ; Didier Dupront, président de la communauté de communes du Grand-Armagnac, le Souvenir français, amicales, comités et autres associations, tour à tour, vont, en discours éloquents et termes élogieux, évoquer par des mots l'incommunicable : les sentiments, le vécu, ce qu'il en reste aujourd'hui.

Les «terroristes de Panjas» sont aujourd'hui des «survivants», qui, jusqu'au bout, raconteront pour que ne s'éteigne la flamme de la Résistance.

La Dépêche du Midi

Publié le 12/06/2015 à 03:50, Mis à jour le 12/06/2015 à 07:47
http://www.ladepeche.fr/article/2015/06/12/2122963-l-honneur-reconnu-de-trois-resistants.html



Inscription à la newsletter