Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers

Presse locale

Condom : Lumières de la ville : arriver à l'équilibre.

Crée le 15/06/2015

Alain Bouffartigue, créateur et président de Ciné 32, est venu encourager l'association les Lumières de la ville lors de son assemblée générale. Le Gascogne s'affirme comme un lieu culturel incontournable dans la cité. Parfois, de nouveaux arrivants ont même choisi d'habiter Condom pour son cinéma. En 2014, la diffusion de 333 films répartis sur 720 séances ont accueilli 18.303 cinéphiles, la meilleure fréquentation depuis 2008 avec 6,7 % d'augmentation par rapport à 2013 lié à la qualité des films, aux animations et à l'accueil. Avec un tarif à 3 € pour enfants et parents, les Ecrans enchantés du dimanche après-midi font un tabac auprès des familles entières.

Les associations, le jeune public, tant les lycéens également au travers d'Art Boss que les écoliers du canton mais également l'IME les Hirondelles, profitent des dispositifs nationaux mais aussi d'opérations ponctuelles. Le Ciné rétro, reflet de films du patrimoine, a toujours ses émules. Les soirées à thème qui se prolongent avec des débats animés par des invités de marque et la complicité des bénévoles avec des moments conviviaux remplissent les salles obscures. La participation municipale de 11.441 €, la hausse des entrées de 4.000 € et la prime Art et essai grâce aux labels patrimoine, recherche et jeune public, n'arrivent pas à compenser les dépenses avec un résultat déficitaire de 4.771 €. Alain Bouffartigues a souligné une situation nationale préoccupante pour les petites salles : «L'objectif est d'arriver à l'équilibre en continuant de redynamiser». L'augmentation du prix d'entrée n'est pas souhaitée, mais leur nombre est imprévisible. Tout en soulignant que la commune restera un partenaire attentif et efficace, Gérard Dubrac souhaite sensibiliser les maires des communes environnantes pour une aide financière. Le conseil départemental est propriétaire de la structure.

Gisèle Biémouret a insisté : «Afin de laisser le prix des places à un prix accessible à tous, je souhaite que l'on revienne à un coût d'entretien plus bas». Ces salles d'utilité publique offrent des possibilités de culture à un public de proximité.

Jeanine Quemener

Publié le 15/06/2015 à 03:49, Mis à jour le 15/06/2015 à 07:41
http://www.ladepeche.fr/article/2015/06/15/2124784-lumieres-de-la-ville-arriver-a-l-equilibre.html





Inscription à la newsletter