Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers

Presse locale

Condom : pénurie de médecins urgentistes cet été au centre hospitalier.

Crée le 30/06/2015
Si le vaste chantier de réhabilitation de son Ehpad se poursuit, le centre hospitalier condomois n'en maintient pas moins un fonctionnement normal. «Nous venons de faire le point sur les travaux avec les responsables de SPIE Batignolles Sud-Ouest qui sont venus remettre un trophée à l'équipe qui travaille ici, laquelle n'a pas eu un seul accident à déplorer en douze mois de travaux. Le chantier avance bien et, malgré la suspension qu'il avait connue en raison de problèmes avec le réseau d'eaux pluviales de la ville, tout reste dans les clous en matière de délais. Nous ferons à nouveau un point en octobre», explique Anne Laverny, la directrice de l'hôpital.

Reste que pour cet été, le Comité gersois pour le développement et la défense de l'hôpital public, par la voix de son président Claude Chouteau, s'inquiète que «les urgences sont en telle pénurie d'urgentistes que ces derniers seront concentrés sur Auch délaissant en partie Condom pendant tout l'été».

Un souci que tempère la directrice de l'hôpital condomois : «Le bon fonctionnement des urgences n'est pas compromis ; celles-ci vont fonctionner normalement, sept jours sur sept, 24 heures sur 24 heures à l'hôpital. C'est pour le Smur (l'ambulance médicalisée N.D.L.R) que nous sommes en train de chercher des solutions pour assurer certaines plages horaires, une quinzaine, cet été. Cela ne concerne que des créneaux de nuit (entre 18 h 30 et 9 h 30) lors desquels le Smur de Condom sort très peu. Mais nous travaillons avec les départements voisins, le Smur de Nérac, celui d'Aire-sur-l'Adour et celui de Haute-Garonne qui mettra ses hélicoptères à disposition pour les cas graves, pour consolider le service.

Alertée la semaine dernière, la députée du Gers Gisèle Biémouret, présidente du conseil de surveillance de l'hôpital condomois, a interpellé la Ministre de la santé, Marisol Touraine, sur les difficultés rencontrées pour recruter des médecins urgentistes. «Même en se tournant vers l'intérim, qui coûte très cher aux hôpitaux, on ne trouve pas de candidats. Ce n'est pas un problème d'argent mais de responsabilité des médecins. C'est la première année que l'on est confronté à ce problème dans le Gers mais on peut craindre que cela ne devienne chronique dans le département avec la baisse de la démographie médicale». Les discussions vont se poursuivre cette semaine à l'Agence régionale de santé (ARS) pour compléter les moyens médicaux cet été.


Publié le 30/06/2015 à 03:53, Mis à jour le 30/06/2015 à 07:38

J.R.



Inscription à la newsletter