Gisèle Biémouret

Députée du Gers

Bienvenue sur le site de Gisèle Biémouret Une députée à votre écoute et au service du Gers

Presse locale

Vins - La loi Evin a été assouplie.

Crée le 27/11/2015
Philippe Martin : «Un vote important pour mettre en valeur le patrimoine viticole du Gers»

Publié le 27/11/2015 à 03:53, Mis à jour le 27/11/2015 à 07:38


Philippe Martin, député du Gers et président du comité départemental du tourisme, dit sa satisfaction après le vote mardi soir, à l'Assemblée Nationale, de l'article 4 ter du projet de loi santé qui vise à distinguer la publicité sur les boissons alcooliques et l'information œnologique.

Pourquoi teniez-vous tant, avec Gisèle Biémouret, à ce que cet article soit voté ?
Ce que nous voulions Gisèle Biémouret et moi, avec d'autres députés quasiment tous de régions vinicoles, c'est obtenir une «clarification» de la loi Evin. Ce texte axé sur la santé publique – et qui conserve toute son utilité encore aujourd'hui – était interprété dans un sens qui nous paraissait excessif, notamment quand il interdisait de promouvoir des zones de production, c'est-à-dire des «terroirs». Cette communication journalistique est désormais possible pour promouvoir un patrimoine reparti sur 67 départements. Je ne vois pas ce qu'il y a de mal à être fier de nos vignerons et de nos terroirs, et de le faire savoir.

Concrètement, que va changer ce vote pour les viticulteurs gersois ?
C'est une avancée importante pour nos viticulteurs. Ce sont eux qui nous avaient saisi car nos deux circonscriptions profitent d'une forte tradition viticole et surtout de producteurs indépendants ou de coopératives très dynamiques dont les efforts étaient entravés par un certain manque de discernement dans l'application de la loi Evin. Je pense notamment à tous les projets liés à l'oenotourisme qui se sont développés dans notre département, de Saint-Mont au sud à Eauze ou Condom au nord du Gers. Il y a là un potentiel important pour notre économie touristique.

Le président du CDTL que vous êtes doit aussi être satisfait.
Bien sûr. L'œnotourisme représente une économie locale importante en France : 12 millions de touristes, 550 000 emplois liés à la viticulture directement ou indirectement. Le Gers a une opportunité magnifique à saisir et c'est une priorité de ma mandature en tant que président du CDTL. Je veux promouvoir ce que l'on appelle le Slow tourisme et l'œnotourisme en fait partie. Le CDTL va fédérer la viticulture gersoise autour de cet axe de développement. Je veux faire du Gers la première destination œnotouristique de la future Région.

La Dépêche du Midi

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2015/11/27/2225809-philippe-martin-vote-important-mettre-valeur-patr...



Inscription à la newsletter