Un geste pour la planète : l'impression de cette information est-elle vraiment nécessaire ?

La réaction de M. Sarkozy à la décision du Conseil constitutionnel est indécente.

Crée le 05/07/2013


La réaction de M. Sarkozy à la décision du Conseil constitutionnel est indécente. La responsabilité d’un ancien président de la République est de respecter la loi commune et de défendre les institutions, pas de les salir. Chaque année, des élus moins renommés sont sanctionnés pour des incriminations beaucoup moins importantes et nul ne va clamer que la démocratie est en danger.

 

Mais M. Sarkozy ne change pas. Il se croit au dessus de tout et n’a à répondre de rien : ni de ses actes, ni de sa responsabilité, ni de ses manquements. C’est un intouchable qui se croit supérieur à tous et à tout.

 

Terrible attitude qui le discrédite personnellement et alimente la défiance des citoyens envers leurs institutions.

 

Sa posture de victime, les indignations de ses amis contre un complot qui n’existe que dans leur esprit, sont aussi grotesques que pitoyables. M Sarkozy n’est victime que de lui-même et de ses excès.  C’est la raison pour laquelle les Français l’ont rejeté et n’ont pas changé d’avis.

 

Communiqué  de Bruno Le Roux, président du groupe Socialiste, Républicain et Citoyen à l’Assemblée nationale - 05/07/13