Un geste pour la planète : l'impression de cette information est-elle vraiment nécessaire ?

Création d’un Groupe de Travail sur le maintien des Conseils Généraux dans les territoires ruraux.

Crée le 16/07/2014


A l’initiative de Germinal PEIRO, Député de la Dordogne, un Groupe de Travail sur le maintien des Conseils Généraux dans les territoires ruraux a été créé ce mardi 15 juillet à l’Assemblée Nationale.

Les 70 parlementaires socialistes, apparentés et radicaux présents lors de la première réunion de ce groupe de travail ont affirmé leur soutien aux objectifs généraux de la réforme territoriale présentée par le Président de la République et le Gouvernement.

A l’issue du débat, les 70 parlementaires ont partagé le constat que ni les Régions agrandies ni les intercommunalités ne pourront exercer les compétences des Conseils Généraux en matière de services de proximité à la population, d’aide aux communes, d’aménagement du territoire et de soutien à la vie associative, culturelle et sportive. La suppression des Conseils Généraux serait de ce fait un affaiblissement du territoire national et notamment des territoires ruraux et des territoires hors métropolitains. Ils ont affirmé qu’il serait dangereux de supprimer des élus de proximité parfaitement identifiés par les citoyens à un moment où la désincarnation de la vie politique encourage le vote pour le Front  National.

Ils ont proposé de donner un nouvel avenir aux départements dans le droit fil des objectifs de la réforme de rationalisation, de simplification du millefeuille et d’économies :
-    en renforçant les compétences des Conseils Généraux, véritables outils de la proximité, en leur conférant les compétences des syndicats départementaux  (électricité, eau potable, déchets, numérique etc …), ce qui serait une source de simplification du millefeuille territorial et d’économie.

-    en s’opposant  à la suppression des Conseils Généraux dans les territoires ruraux en 2020.

-    en renforçant la vie démocratique par une nouvelle étape de décentralisation qui fasse confiance aux élus et à l’intelligence des territoires et qui permette l’ouverture de nouveaux espaces de liberté et d’initiative pour les collectivités territoriales (possibilité de fusion de départements ou de communes, de conventions entre les Conseils généraux et les Métropoles, de mutualisation de services entre les Régions, les Départements et les communes etc…).

Les parlementaires du Groupe de Travail resteront en contact tout au long de  l’été. Ils transmettront leurs propositions au Gouvernement et s’engageront dans les débats à l’Assemblée et au Sénat pour faire réussir une réforme territoriale bénéfique à notre pays et à tous nos concitoyens.